juste



Juste Maintenant! 

En ce Moment

Par Aja


 

Juste maintenant!

En ce moment

Qui es tu?

Tu n’es pas ce que tu penses être, pas ton nom, pas ton sexe et certainement pas tes croyances, conceptions ou convictions – mais : qui es-TU ?

Quand nous sommes enfants ou adolescents, nous nous posons peut-être cette question. Mais bientôt on nous dit qui nous sommes. Nous sommes indoctrinés et poussés dans un champ d’isolement par le fait que notre « Qui sommes-nous ? » est défini et catégorisé. Nous oublions notre « Qui sommes-nous ? » puisqu’il est obscurci par des malentendus, des désirs, des idées, des mythologies et de l’individualité. Mais qui est-ce qui reste, antérieur à toutes les conceptions, pensées et même encore aux sens ?

Dans ton esprit il y a tant de pensées. Elles te passent par la tête en surgissant apparemment de nulle part pour te dire ce que tu penses et ce que tu dois croire. Mais d’où viennent-elles ? Penses-tu vraiment ou es-tu pensé ? Ces pensées naissent tout simplement dans notre esprit et nous les entendons, nous les voyons et nous en sommes conscients. Mais qui en est conscient?

Si tu crées dans ton esprit une image, l’idée de quelque chose, de n’importe quoi, par exemple d’ un arbre, d’un chat, d’une maison – cette image surgit dans ton esprit. Mais qui voit l’image?

Celui qui entend ces pensées, celui qui voit ces images – c’est toi. Tu es témoin, conscience, pure conscience.

Tu n’es PAS tes croyances. Et presque tout ce que tu crois être est une croyance, une conception. Toutes tes idées concernant la nature du monde, tes préférences et tes aversions, la question de savoir qui tu es, qui ou quoi Dieu est, quel système politique ou religieux est le meilleur, pourquoi ta vie est un succès ou un échec – tout cela, en effet, ce ne sont que des idées. Elles ne sont pas ce que tu es, elles n’ont jamais été ce que tu es. Ce sont des feuilles transparentes en couleur posées sur la lumière de la pure conscience . Elles te font croire que tu es content ou triste, bon ou mauvais, heureux ou malheureux. Mais tu n’es jamais une de ces choses. Toi, tu es Libre. Toi, tu es Absolu. Toi, tu es une goutte de la conscience qui est la Conscience Infinie de toute existence ou que certains appelleraient Dieu. Oui, tu es ce qui seul existe, ce dont tout naît et ce dans lequel tout retourne. Mais tu te concentres sur les épaves et les débris qui flottent à la surface de l’océan plutôt que de reconnaître que tu es l’océan même.

Peut-être que tu essaies même de reconnaître la vérité pour en finir avec tes souffrances et pour être illuminé. L’idée d’illumination est une autre conception. C’est le contraire de limitation ou de ne pas être illuminé, et cela se trouve dans le royaume de la dualité, des oppositions, dans le pays du fruit de la reconnaissance du bien et du mal. Ce ne sont que des noms que nous avons créés pour nous orienter à l’intérieur d’un territoire inconnu. C’est très bien, mais tu n’es pas le territoire. Tu es Tu, et Tu n’as jamais été limité, tu ne seras jamais illuminé. Tout est toujours comme c’est, de la pure conscience.

 


 

Juste maintenant

En ce moment

Où es-Tu ?

Tu n’es pas là où se trouve ton corps, ni même où tu es à l’intérieur de ton corps. Mais cette conscience, ce témoin qui fait l’expérience de ces mots, de ces pensées et de ces images qui surgissent dans ton esprit. Où est ce témoin ? C’est toi. Où es Tu ? Si tu cherches vraiment, sans conceptions, tu ne le trouveras pas. Qui cherche ? Celui qui cherche se cherche lui-même ! Comme c’est absurde ! Mais tu es convaincu que tu n’es pas toi et pour cette raison tu cherches quelque chose d’autre quelque part ailleurs. Mais le vrai toi n’est localisable ni dans l’espace ni dans le temps. Tout ce que tu peux dire est « Je suis Là ».Mais ce ‘là’ n’a pas d’emplacement. C’est seulement un savoir que de l’existence se passe quelque part dans un ‘être là’ qui n’est pas (ou tout l’) espace.

Quand tu dis «Je», à qui te réfères-tu ?

« Je suis malheureux » 

« Je suis confus »

« Je suis un chercheur de la vérité »

Rien de tout cela n’est vrai. Ce sont des identifications avec des idées, des sentiments et des conceptions, mais elles ne sont pas ce que tu es. Il vaudrait mieux dire : « Je suis conscience et du malheur surgit dans ma conscience.

« Je suis conscience et je m’identifie avec la confusion qui surgit dans mon esprit et dans ma conscience. »

« Je suis conscience et je m’identifie avec une croyance que je ne suis pas encore parfaitet que je cherche quelque chose d’autre qui pourrait surgir quelque part ailleurs et qui rendra mon esprit parfait. »

 


 

Juste maintenant !

En ce moment

Laisse tomber toutes les croyances.

Sépare-toi de ton Corps/Esprit est repose en tant que Pure Conscience. N’essaie pas d’arrêter ton esprit. N’essaie rien, ne fais rien. C’est tout cet effort, cette recherche, ces tentatives folles qui te rendent malheureux. Laisse tomber tout cela. Repose en la pure conscience, juste maintenant, en ce moment, et il n’y aura plus ni confusion, ni chagrin, ni limitation. Oui, l’esprit dira peut-être quelque chose. Des pensées vont peut-être surgir. Mais tu n’es pas tes pensées. Tu n’es pas les sentiments. Tu es pure conscience. Tu es libre de toute conception.

Tu cherches des expériences spirituelles ? Tu n’es pas les expériences. Les expériences sont des phénomènes. Les phénomènes apparaissent et disparaissent, mais toi, tu es toujours le témoin de toutes les expériences et de tous les phénomènes. Tu veux voir Dieu ? L’expérience de voir Dieu peut apparaître et disparaître, mais toi, tu es toujours le témoin de toutes les expériences et de tous les phénomènes. Cet état de Témoin, cette Conscience Pure et Absolue elle-même n’est pas différente de tout ce que tu pourrais concevoir comme étant Dieu. Ne sous-estime pas cela. Ne le juge pas du tout. Abandonne toute évaluation, tout jugement, toute intellectualisation et réside dans la paix que tu es.

Tu cherches ton éveil ? Aussi longtemps que tu cherches, tu ne trouveras jamais. Tu ne peux pas être chercheur et trouveur en même temps. Tu dois arrêter de chercher. Tu dois abandonner tout effort. Tu dois laisser tomber tout ce qui est la nature même de ton esprit et de ton intellect. Qu’est-ce qui est là avant ? Rien que la Pure Conscience sans aucun objet. Cela ne peut pas être su ou saisi parce que c’est Ce qui sait et Ce qui se sait. Laisse tomber toutes les conceptions et repose tout simplement là-dedans.

Ce que tu penses être est une conception. C’est ta mythologie personnelle dans laquelle tu es le héros ou l’héroïne. Mais c’est une histoire basée sur un individu supposé qui n’existe pas, tout comme un reflet dans un miroir. C’est seulement une apparence. Un cas d’identification mal comprise. Ne t’y laisse plus prendre. C’est comme regarder un film et penser que tu es la vedette principale. Mais c’est tout simplement de la lumière sur un écran qui fait apparaître des hommes et des personnages. Reconnais le projecteur qui est la lumière pure de la conscience elle-même. Alors seulement tu pourras être content et libre de tous tes désirs et anxiétés (qui, eux aussi, ne sont qu’une illusion).

 


 

Juste maintenant !

En ce moment

Réalise...

Tout ceci n’est qu’une seule chose.

C’est la lumière de la conscience se déployant dans des variétés infinies. En Inde on l’appelle Lila, le jeu de Dieu. Dieu est un sans deuxième. Cela signifie qu’il n’y a rien après Dieu (Brahman, le Divin, Source Spirituelle – les noms n’ont aucune importance) Cela ne veut pas dire que personne n’est aussi bon que Dieu, aussi fort que Dieu, ou que tout vient après Dieu. Il n’y a rien sauf Dieu. Comment pourrait-il y avoir quelque chose d’autre ? Toute vie vient de la Vie. Toute existence vient de l’Existence. Tout ce qui est vient de ce qui EST. Donc, quoi que ce soit que tu voies, sentes, penses, dont tu fasses l’expérience... tout ce qui voit, sent, pense, fait l’expérience... et les actions elles-mêmes de voir, de sentir, de penser et de faire des expériences, tout cela est l’Unique, ce Divin, cette Source Sacrée, Dieu. Exactement comme tu peux voir que tout sur terre est simplement da la terre ou de la terre transformée – les collines, les vallées, les montagnes, les arbres, les fleurs, les animaux et les êtres humains – ainsi vois le Tout qui ne s’est qu’apparemment transformé en formes multiples.

Qu’est-ce que c’est, ce Tout ? Il ne peut pas être nommé. Il est au-delà de tout nom et de toute conception. C’est le vide et la plénitude totale. C’est le commencement, le milieu et la fin. Tu peux le nommer comme tu veux, mais tu cours le risque de le limiter dans ton esprit et de créer une conception selon tes besoins. Alors tu l’aura mis dans la boîte minuscule de ton esprit dans l’espoir de saisir ce qui est insaisissable. N’essaie pas d’utiliser des noms et des formes, mais immerge dans ce qui ne peut pas se savoir. Laisse-toi tout doucement glisser dans la profondeur infinie qui est au-delà de l’entendement exigu de ton esprit.

Il y en a beaucoup qui l’appellent Dieu. Et Dieu est un nom aussi bon que n’importe quel autre nom, mais tu dois laisser tomber toutes tes conceptions concernant ‘Dieu’ afin de réaliser cela. Quelles que soient les conceptions que tu puisses avoir de Dieu, Déesse, Christ, Bouddha, Brahman, le Vide, la Plénitude, tu dois les abandonner, en ce moment, afin de reconnaître pleinement la Vérité. Car comment peux-tu faire l’expérience de ce qui est vrai si tu te cramponnes à tes propres attentes concernant la Réalité. Lâche tout d’abord ton propre savoir et puis immerge dans cette profondeur infinie de l’inconnu.

 


 

Juste maintenant !

En ce moment...

Sache que tout est Parfait

Tout est parfait exactement comme c’est en ce moment. Rien n’a besoin d’être changé, rien ne doit être guéri, car tout est exactement comme il devrait être. Comment est-ce que quelque chose pourrait être différent ? Est-ce que tu doutes que la Divinité soit présente dans ce Tout qui est Un, en ce moment même? Les médiums, guérisseurs, groupes, séminaires, gourous, maîtres ne te rendront pas plus parfait, ne rendront pas plus parfait ce moment non plus. Arrête donc de chercher. Sois la Perfection que tu es déjà. Tu es la Perfection personnifiée. Tu es la Paix personnifiée. Tu es l’Amour personnifié. Il n’y a rien à enlever ni à ajouter. 

Quand tu reconnaîtras que tu es la Conscience Absolue, tu verras qu’il n’y a rien d’autre. Il n’y a ni bien ni mal, chaque être et chaque chose est une manifestation de la Conscience Absolue. Tout est de la Conscience Absolue qui se manifeste parfaitement dans le grand drame de la création cosmique. Tout ce qui apparaît en est tout simplement davantage. Les pensées, les émotions, les sentiments en font tous partie. Fais-en l’expérience sans jugement, sans le désir de les maintenir ou de les repousser. Regarde avec un oeil d’égalité que tout est Conscience Absolue.

Au début cela ne paraît peut-être pas facile. Un sentiment de frustration et de confusion pourrait naître, tu pourrais te sentir tout désemparé. Mais reconnais que tout simplement ces choses ne font qu’apparaître. Elles ne sont pas Toi. Tu es le témoin de ces apparitions. Recherche tout simplement qui tu es et ne t’identifie avec rien que ce soit qui apparaisse. Reviens tout simplement à la question de savoir Qui es le témoin de cette expérience. Même s’il y a là de la béatitude extrême, qui est-ce qui en fait l’expérience ? Si une énergie forte apparaît, qui est-ce qui en fait l’expérience ? S’il y a des visions de Déités sublimes, qui est-ce qui en fait l’expérience ? La béatitude peut apparaître et disparaître, des visions peuvent apparaître et disparaître, mais Toi, Tu es toujours là, juste maintenant, en ce moment, éternellement. Voilà ce qui est permanent. Voilà ce qui est réel. Tout le reste est phénoménal et changeant.

Repose là-dedans et tu es éternellement libre.

Juste Maintenant !

En ce Moment


Return to Atma Home Page